25/06/2006

INAUGURATION PROCHAINE
Un parc mémorial pour les Révoltés de Villefranche
Le monument de Vanja Radauš, dédié aux insurgés depuis 1952, sera intégré au site

Plus de soixante ans après la Révolte du 17 septembre 1943, un parc mémorial sera aménagé à Villefranche-de-Rouergue. Il rendra hommage au sacrifice des jeunes soldats de Croatie et de Bosnie-Herzégovine, mobilisés de force dans les rangs allemands et tombés loin de leur patrie en s’insurgeant contre le nazisme, pour une Europe libre. Le parc mémorial s’étendra sur le site du Champs des martyrs en bordure de l’Avenue des Croates à Villefranche, là-même où se dressait naguère l'ancien monument provisoire. Il sera officiellement inauguré le 17 septembre 2006, à l’occasion de la prochaine commémoration en présence des plus hauts représentants de Croatie et de Bosnie-Herzégovine, ainsi que du gouvernement français. Le projet de l’architecte croate Ivan Prtenjak intègre les sculptures de Vanja Radauš réalisées en 1952 pour Villefranche. Né de l’initiative conjointe des représentants croates et de la mairie de Villefranche, ce mémorial a bénéficié du soutien des autorités croates, bosniennes et françaises. Pour les Croates de l'Hexagone, il s'agira du premier lieu de mémoire du genre en France.

Rares sont les Croates de France qui n'ont pas entendu parler du destin à la fois héroïque et tragique d'un bataillon de jeunes soldats de Croatie et de Bosnie-Herzégovine qui, après avoir été enrôlés dans le 13e bataillon de pionniers de la 13e Division SS et envoyés dans le sud de la France où les nazis craignaient un débarquement allié, se sont révoltés à Villefranche-de-Rouergue (Aveyron) le 17 septembre 1943, prenant même brièvement le contrôle de la ville, avant de tomber sous les balles des renforts d'un ennemi très supérieur en nombre. Au mépris de la réalité historique, l'épitaphe du monument "provisoire" érigé en 1950 par les autorités yougoslaves, coiffée d'une étoile rouge, rendait jusqu'ici hommage "aux combattants yougoslaves". Ayant vocation à entretenir un souvenir durable de ces événements, le mémorial, qui sera inauguré en septembre, rendra enfin justice aux révoltés de Croatie et de Bosnie-Herzégovine en leur restituant leur identité nationale. Il aura cependant fallu attendre 63 ans après les événements pour qu'un véritable mémorial digne de ce nom voie finalement le jour.

La délégation française à Pula en février 2006, devant le monument de Vanja Radauš, dédié aux Révoltés de Villefranche.

Pourtant, dès la fin de la guerre, une cérémonie commémorative est organisée chaque 17 septembre par la municipalité de Villefranche et les associations d'anciens combattants. C'est dans ce contexte que le monument provisoire est érigé par les autorités de Belgrade, bien qu'il fût alors décidé qu'un monument majestueux y soit érigé ultérieurement. Plusieurs artistes croates, Murtic, Hegedušic et Radauš, sont alors pressentis pour le réaliser et se rendent bientôt à Villefranche. Parmi les esquisses qui en résulteront, c’est le projet du sculpteur zagrébois originaire de Vinkovci, Vanja Radauš (1906-1975), notoire résistant de la première heure, qui est retenu. Il réalise en 1952 un monument, composé de deux groupes d’hommes nus en bronze, grandeur nature, tombant sous les balles, et d'une statue de femme symbolisant la Mère Patrie pleurant ses fils, dont le moulage est alors financé par le gouvernement de la République fédérée de Croatie.

Avenue des Croates

VOIR AUSSI

Les événements du 17 septembre 1943
L'article du 16/09/2004 paru dans le Villefranchois
La commémoration du 60e anniversaire, en 2003
La commémoration de 2004
La commémoration de 2005

Contre toute attente, Belgrade s’oppose alors au projet si bien que le monument ne sera finalement jamais offert à Villefranche, mais sera intégré dans un monument à la Libération inauguré en 1955 à Pula, malgré les protestations de Radauš. Aussi les représentants yougoslaves délaissent-ils peu à peu les cérémonies commémoratives organisées par les associations d’anciens combattants. En 1961, le Conseil municipal rebaptise en « Avenue des Croates » la route menant au « Champ des martyrs » et ce sont bientôt les associations croates de France qui prennent la relève des officiels yougoslaves, notamment l'Union des travailleurs croates en France, puis Amitié France-Croatie et, ces quinze dernières années, Solidarité France-Croatie Toulouse (SFC), sous l'impulsion d'Agnès et de Zdravko Cerovecki.

Timbre commémoratif émis par la Poste croate en 1993, à l’occasion du 50e anniversaire de la Révolte.

Depuis 1990, un représentant du Conseil représentatif des Institutions et de la Communauté croates de France (CRICCF) nouvellement créé et, depuis l’indépendance de la Croatie en 1992, l'ambassadeur de Croatie en France ou son représentant, participent chaque année aux commémorations du 17 septembre, en présence du maire ou de son délégué, de Croates de la région (avec SFC-Toulouse) et de Villefranchois anonymes ou témoins des événements. En outre, deux colloques scientifiques ont été consacrés à la Révolte, l'un en 1992 à Villefranche, l'autre en 1993 à Zagreb. Enfin, la parution en 1998 aux éditions du Seuil du remarquable ouvrage de Mirko D. Grmek et Louise L. Lambrichs, "Les Révoltés de Villefranche", constitue une contribution sans égale quant à la reconstitution des événements et à l'analyse de leur résonance politique.

Déplacement ajourné

LE PARC MÉMORIAL

Aménagé sur le site du Champs des martyrs, le parc mémorial qui doit être inauguré à l'automne aura une superficie avoisinant les 7000 m². Les trois groupes de sculptures de Radauš, seront intégrés au monument : deux groupes de deux hommes tombant sous les balles, et la Mère Patrie apportant, selon la tradition de la région natale de l'artiste, des pommes sur la tombe de ses fils. L'épitaphe suivante sera gravée sur deux stèles de pierre de Croatie, en français et en croate.

AUX MARTYRS
COMBATTANTS POUR LA LIBERTÉ
QUI S’INSURGÈRENT CONTRE LE NAZISME
LE 17 SEPTEMBRE 1943
À VILLEFRANCHE-DE-ROUERGUE
REPOSANT ICI ET EN DES LIEUX INCONNUS

LEURS COMPATRIOTES
DE CROATIE ET DE BOSNIE-HERZÉGOVINE
LES VILLEFRANCHOISES ET LES VILLEFRANCHOIS
FIDÈLEMENT RECONNAISSANTS

L'allée principale sera flanquée des deux groupes de fusillés, aboutissant à la statue de la Mère Patrie, qui sera située au centre d'un parterre fleuri, symbolisant les fleurs que les Villefranchois apportèrent en cachette pour fleurir la tombe des insurgés. A ses côtés figureront les deux stèles portant les épitaphes, tandis que derrière elle se dressera un mur constitué de blocs de pierre locale.

Le parc sera doté d'une allée principale et d'une allée secondaire, courant sous une double rangée de peupliers. Un parking accueillera les visiteurs dans sa partie basse. Financé par le Ministère croate de la Culture et par la Ville de Villefranche-de-Rouergue, le projet de mémorial, à la fois résolument moderne et solennel, a séduit les autorités locales. Son auteur, l'architecte croate Ivan Prtenjak, vit à Bruxelles.

En 1993, pour le 50e anniversaire de la Révolte des Croates, à l'initiative de deux membres fondateurs du CRICCF, Slavko Gerbiz et Marinko Frka-Petesic, l’administration croate des Postes publie un timbre commémoratif de l’insurrection.

Hormis les participations régulières de représentants de la communauté croate de France et des officiels croates, plusieurs représentants des associations bosniaques de France ont également pris part, à quelques reprises, aux cérémonies commémoratives, notamment au milieu des années 1990. En 2005, l'ambassadeur de Bosnie-Herzégovine en France, Mme Zeljana Zovko, a participé pour la première fois aux commémorations, au côté de l'ambassadeur de Croatie à Paris, M. Bozidar Gagro.

Depuis quelques années, une délégation d’anciens combattants croates s’y rend également chaque année. En mai 2000, à l'occasion de la première visite officielle en France du président Mesic, son déplacement à Villefranche, initialement prévu, a finalement dû être ajourné en raison d'un agenda très serré. À l’occasion du 60e anniversaire de la révolte, en 2003, M. Ivica Pancic, ministre des anciens combattants de la République de Croatie, et M. Pavle Kalinic, député au Parlement croate, ont tenu à faire le déplacement et ont participé à l’inauguration, dans le centre-ville de Villefranche, d’une plaque commémorative en mémoire de Louis Fontanges, maire de Villefranche en 1943, sur laquelle est fait mention de la « Révolte des Croates ».

Mémorandum

En 2004, la délégation croate a remis à M. Serge Roques, député-maire de Villefranche, une reproduction photographique du monument de Radauš, initialement dédié à Villefranche. Dans leurs interviews publiées dans le Villefranchois du 16 septembre 2004, M. Roques et M. Božidar Gagro, ambassadeur de Croatie en France, se sont prononcés en faveur de l’aménagement d’un mémorial à Villefranche, sous réserve de l’accord des deux gouvernements.

C'est ainsi que lors de sa dernière visite à Paris, en novembre 2005, le Premier ministre croate, Ivo Sanader, a remis dans cette perspective un mémorandum aux autorités françaises, dans lequel la Croatie se disait prête à offrir à la municipalité de Villefranche-de-Rouergue une copie du monument de Vanja Radauš qui était initialement destiné au mémorial et qui bénéficie de l’assentiment du gouvernement de Sarajevo.

Jumelage

A l'initiative de l'ambassade de Croatie en France, les 13 et 14 février 2006, M. Serge Roques, député-maire de Villefranche et membre du groupe d'amitié France-Croatie à l'Assemblée nationale, et M. Jean Puech, sénateur de l'Aveyron, se sont rendus en Croatie où ils ont été reçus par le président de la République Stipe Mesic, le Premier ministre Ivo Sanader, le ministre de la Culture Božo Biškupic, le président du groupe d'amitié au Sabor Petar Selem. Ils ont également rencontré M. Ivan Jakovcic, président du comté d'Istrie et M. Valter Drandic, maire de Pula, qui a volontiers accepté l'offre de jumelage avec Villefranche-de-Rouergue, que lui a soumise M. Roques à cette occasion.

M. Bozidar Gagro Mme Jadranka Kosor M. Jean Puech M. Ivo Sanader M. Bozo Biskupic M. Serge Roques M. François Saint-Paul
MM. Puech et Roques reçus par le Premier ministre croate, Ivo Sanader, en compagnie de Mme Jadranka Kosor, ministre aux Anciens combattants, de M. Bozo Biškupic, ministre de la Culture, et des ambassadeurs des deux pays, MM. François Saint-Paul et Božidar Gagro (survoler l'image pour découvrir les noms des personnalités).

Ce mémorial, s’il a d'abord vocation à honorer la mémoire des martyrs tombés loin de leur patrie pour la liberté de l’Europe et de la France, est également un témoignage d’amitié de la Croatie et une marque de gratitude pour le souvenir que les Villefranchois continuent à cultiver à l'égard de ces événements. Symbole durable des liens profonds qui unissent leur cité à la patrie des insurgés, il sera officiellement inauguré le 17 septembre 2006, à l’occasion de la prochaine commémoration, en présence des plus hauts représentants de Croatie et de Bosnie-Herzégovine, ainsi que du gouvernement français.

Détail du monument de Radaus : La Mère Patrie apportant des pommes sur la tombe de ses fils.

Plus de soixante ans après leur héroïque insurrection, le souvenir de l’action des jeunes révoltés de Villefranche y demeure encore bien présent et reste à l'origine de liens indéfectibles qui unissent la Croatie et Villefranche-de-Rouergue. L'aménagement de ce mémorial, qui rend hommage aux insurgés et rétablit leur identité nationale, ne pourra que les renforcer à l'avenir. Ainsi, le prochain jumelage de Villefranche-de-Rouergue et de Pula devrait largement contribuer au développement de ces relations, notamment par le biais du développement d’échanges entre les jeunes des deux villes et des deux pays. Désormais dignement honoré, le sacrifice de Révoltés contribuera sans doute encore longtemps à nourrir les liens et l’amitié franco-croate.

 

  RECHERCHER
 
  Approfondir

  TOUS LES ARTICLES
  POLITIQUE
  Ante Gotovina arrêté en Espagne  
  TV Public Sénat : Spéciale Croatie  
  "La Croatie européenne" : conférence du Premier ministre, Ivo Sanader  
  Commémoration de la Révolte des Croates à Villefranche  
  10e anniversaire de l'opération Tempête  
  Mise en service de l'autoroute Zagreb-Split  
  La Croatie commémore sa résistance aux côtés des Alliés  
  Le président Mesic décore plusieurs Croates de France  
  UEO : président Mesic plaide pour l'élargissement de l'UE  
  Décès de Jean Paul II: la Croatie honore la mémoire du pape slave  
  Décès de Jean Paul II: la Croatie honore la mémoire du pape slave  
  UE: création d'une "task force" pour la Croatie  
  UE-Croatie: report du lancement des négociations  
  Le président du Sabor en visite à Paris  
  Stipe Mesic réélu haut la main  
  Second tour: Mesic-Kosor  
  Présidentielle 2005  
  Otages français: félicitations du chef de la diplomatie croate  
  UE: ouverture des négociations le 17 mars 2005  
  UE : unanimité des députés croates  
  JO 2012: Dubrovnik accueille les villes candidates  
  Colloque : bicentenaire du Code Napoléon  
  Francophonie : la Croatie devient pays observateur  
  Le cardinal Bozanic en visite à Paris  
  370 000 Français attendus en 2004  
  Croatie-Slovénie : Zagreb réclame un arbitrage international  
  Une diplomate croate à l'assaut de l'Union  
  Mémoire : la Révolte des Croates à Villefranche  
  Michel Barnier en visite à Zagreb  
  L'UE accorde le statut de candidat à la Croatie  
  France-Croatie: Programme de coopération 2004-2006  
  Le ministre de la Défense à Eurosatory 2004  
  Patrick Bloche en Croatie  
  Miomir Zuzul rencontre Michel Barnier  
  Stipe Mesic reçu par Jacques Chirac  
  Avis favorable de Bruxelles à la candidature de la Croatie  
  Soutien franco-allemand à l'intégration de la Croatie  
  Stjepan Mesic : Ce que l'Europe gagne avec la Croatie  
  Ivo Sanader a formé son gouvernement  
  Législatives : victoire de la droite  
  Législatives 2003 : la Croatie aux urnes  
  Rapport du Sénat : le redressement de la Croatie  
  Création d'une Zone de Protection écologique et de Pêche en Adriatique  
  UE : un nouveau pas vers l'adhésion de la Croatie  
  Gagro: la candidature de la Croatie à l'UE  
  Villefranche-de-Rouergue : 60e anniversaire de la Révolte des Croates  
  La Croatie à l'honneur au Sénat  
  La Croatie, 100e voyage du pape Jean Paul II  
  Gagro: la Croatie historiquement liée à la France  
  UE: la Croatie candidate à l'adhésion  
  Mesic : "La Croatie entrera dans l'UE en 2007"  
  "Croatie: objectif Europe!" par Stipe Mesic  
  UE: la Croatie candidate
  Présentation multimédia
 
  Voir liste complète

 
  ÉCONOMIE & TOURISME
  Guide touristique  
  M. Cobankovic inaugure le forum de Ploudaniel  
  UBIFRANCE: séminaire Croatie  
  Instantanés de Croatie: campagne 2005  
  Aif France: nouveau vol quotidien Paris-Zagreb  
  MIDEST 2004: entreprises croates cherchent partenaires  
  Thalassa, 7 semaines à Korcula  
  Les Français à l'assaut de la côte dalmate  
  La Méditerranée retrouvée  
  Rendez-vous sportifs : Rijeka et Split, villes candidates  
  S. Mesic: renforcer le partenariat commercial avec la France  
  Journée découverte à Dubrovnik  
  Florilège de nouveaux guides touristiques  
  CFCE - Croatie: croissance et ouverture, un marché qui s'affirme  
  Création d'une Chambre de commerce franco-croate  
  Supplément "Croatie" dans Le Monde  
  Tourisme: "La Méditerranée s'agrandit"  
  AvenirExport 2002 : Investir en Croatie (diaporama)  
  Voir liste complète

 
  SOCIÉTÉ - SPORTS
  La Croatie remporte la Coupe Davis avec Ljubicic, Ancic, Karlovic et Ivanisevic  
  Les stars croates du Mondial 98 font leur cinéma à Paris  
  Cilic vainqueur de Roland Garros Juniors 2005  
  Mondiaux de Ski: 3 médailles d'or pour Janica Kostelic  
  EURO 2004 : France-Croatie 2-2  
  EURO 2004 : décevant Croatie-Suisse  
  Coupe Davis: La Croatie s'incline à Metz  
  Coupe Davis: France-Croatie  
  Euro 2004 : la Croatie rencontrera la France  
  Nikola Tesla, physicien visionnaire  
  Robert Badinter, fait docteur honoris causa à Zagreb  
  Ancic donne des frayeurs à Agassi  
  Janica et Ivica Kostelic remportent trois médailles d'or  
  Handball: la Croatie championne du monde  
  18 novembre 1991, la chute de Vukovar  
  Voir liste complète

 
  DANS LES MÉDIAS
  Libération : Plitvice, balade en lacs majeur  
  Libération : Kornati - Prendre le maquis en Croatie  
  Le Figaro : S. Mesic "Un pas de plus vers l'adhésion"  
  Le Figaro : S. Mesic "La Croatie rejoindra l'UE en 2007"  
  Le Monde : "Croatie, objectif Europe!" par Stipe Mesic  
  Le Figaro : Zagreb candidat à l'UE dès 2003  
  La Croix : Prevlaka revient dans le giron croate  
  Dubrovnik, la belle de Dalmatie  
  Escales en Dalmatie  
  Thalassa, 8 semaines à Hvar  
  Heureux comme Robinson aux Kornati  
  Croatie, Riviera Paradiso  
  Voir liste complète

 
 

 LA CROATIE | ACTUALITÉS | VIE CULTURELLE | ACCUEIL 

 Haut de page | Plan du site | Nous contacter