2003
Tourisme

Préservation du cadre naturel, richesse des trésors culturels et architecturaux – tel Dubrovnik –, offre touristique diversifiée, proximité et accessibilité : tout cela fait de la Croatie l’étoile montante des destinations méditerranéennes. L’accueil de 7,4 millions de visiteurs étrangers en 2003 vient confirmer cette perspective.

La Croatie offre une palette d’une richesse insoupçonnée de paysages, particulièrement adaptés à un tourisme diversifié et performant. Relancé depuis le milieu des années 1990, ce secteur d’activité est l’un des plus prometteurs de l’économie croate. Le pays, nouvellement indépendant, accueillant et désormais sûr, fait déjà figure de destination touristique bénéficiant de nombreux atouts.

LE RETOUR DES TOURISTES ETRANGERS
Année 
Nombre de touristes (milliers)
1985
8 335
1986
8 384
1987
8 756  
1988
8 693
1989
8 090 
1990
7 049
1991
1 346 
1992
1 271 
1993
1 521 
1994
2 293 
1995
1 325 
1996
2 650 
1997
3 834 
1998
4112 
1999
3443
2000
5338 
2001
6544 
2002
6944 
2003
7409 
2004
8700 (est.)
Sources : Bureau national de la Statistique

Nouveauté, proximité, sécurité, prix abordables, préservation d’un littoral pittoresque, richesse du patrimoine naturel, auquel il faut encore ajouter la profusion architecturale et culturelle – due à l’héritage combiné des influences romaine, byzantine, slave, vénitienne et austro-hongroise qui lui confèrent ainsi un exotisme particulier : tout cela fait aujourd’hui de la Croatie, véritable point de rencontre de la Méditerrannée, de la plaine pannonienne et des Alpes, une destination originale et nouvelle. Et le retour de 5,8 millions de visiteurs en 2000, 7,4 millions en 2003, en est la meilleure preuve. L'ancienne campagne publicitaire de l’office du tourisme de Croatie le résumait alors parfaitement : « La Méditerranée s’agrandit ». La destination étant dorénavant bien établie, la campagne se décline désormais en mettant l'accent sur l'authenticité préservée du pays : "La Méditerranée retrouvée".


Nature et culture

Le Stradun, la rue principale de la vielle ville de Dubrovnik, site du Patrimoine mondial de l'UNESCO

Une mer d’une pureté exceptionnelle, près de 1200 îles et îlots dont moins de 70 sont habités, des forêts sauvegardées, des rivières et des lacs aux eaux limpides : la Croatie peut s’enorgueillir de posséder une nature encore intacte, en plein cœur de l’Europe, à seulement quelques centaines de kilomètres de Rome, Milan, Vienne ou Budapest. Les différents espaces protégés couvrent près d’un douzième du territoire : le pays ne compte pas moins de 7 parcs nationaux, 6 parcs naturels, 2 réserves naturelles, dont l’une des plus grandes réserves ornithologiques d’Europe, auxquels s’ajoutent 300 sites protégés divers où vivent toujours des ours, des loups ou encore des lynx. Si le parc national de Plitvice, classé patrimoine mondial, tient une place à part, avec ses 16 lacs reliés les uns aux autres par près de cent cascades, celui de l’archipel des Kornati, le plus dense de toute la Méditerranée avec ses 140 îlots, ou le canyon de Paklenica dans le massif karstique du Velebit, pour n’en citer que deux, sont aussi d’une rare beauté.

Une autre caractéristique majeure de la Croatie est sa culture urbaine ancienne, par laquelle elle fait partie intégrante de la civilisation occidentale. Ainsi Dubrovnik, ville fortifiée médiévale entièrement préservée, avec ses palais Renaissance ceints par sans doute les plus beaux remparts d’Europe, ou le palais de Dioclétien, véritable cœur organique de la ville de Split, figurent également sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. De multiples influences on fait de la Croatie un réel creuset où dans une parfaite harmonie se sont mêlés en s’enrichissant de multiples courants culturels. Ceci est illustré par de nombreux ensembles architecturaux remarquables tels les ruines de l’antique Salone, ancienne capitale de la province romaine de Dalmatie, le majestueux amphithéâtre de Pula, la basilique euphrasienne de Porec du VIe siècle, en Istrie, les vestiges paléochrétiens de Nin, la monumentale église de Saint Donat à Zadar datant de l’époque carolingienne, les édifices romans de Rab et de Trogir, ou gothiques de Pazin, la profonde empreinte de la Renaissance à Korcula, Hvar, Pag, Sibenik, mais également à Karlovac, ou celle du baroque à Varazdin et à Vukovar, en Slavonie, puis du XIXe siècle qui marqua à son tour Rijeka, Osijek ou la capitale, Zagreb, pourtant fondée il y a 900 ans. Aussi les nombreux festivals qui s’y succèdent durant l’été mettent-ils à profit la variété du cadre prestigieux qui les accueille, à la joie des visiteurs de tous horizons.


Diversité et tradition touristique

L’archipel des Kornati

Séjour à la mer, sports nautiques, yachting, rafting, randonnées en montagne, alpinisme, ski, tourisme vert, rural ou culturel, tournée des châteaux, chasse, pêche, tourisme thermal, pèlerinages, séminaires, congrès… hôtels, gîtes ruraux, terrains de camping par centaines, villages de vacances, chambres chez l’habitant : on le voit, la Croatie dispose aussi bien d’un potentiel touristique très diversifié, que d’un vaste choix de formules d’hébergement. Avec le réaménagement des structures d’accueil, le pays dispose désormais de 700 000 lits dont 20 % dans les hôtels, un tiers dans le privé et un autre tiers dans les campings. Ajoutons enfin que les nombreux ports de plaisance, dont 40 marinas ACI disposant ’équipements ultra-modernes, placent la Croatie à la pointe du tourisme de plaisance méditerranéen, tant et si bien que l’on a pu récemment y croiser notamment le somptueux yacht de Bill Gates. Le pays bénéficie d’un ensoleillement annuel moyen de 2 600 heures, tandis que la température de la mer atteint 27°C en été…

Le Guide Gallimard CroatieBien desservie par air (avec ses 9 aéroports et le renouvellement de la flotte de la compagnie nationale Croatia Airlines par l’acquisition de six Airbus), par mer (avec des dizaines de lignes de car-ferries desservant le chapelet d’îles de l’Adriatique), par la route ou par le rail, la Croatie améliore constamment ses infrastructures pour un confort toujours accru de ses hôtes. La couverture du réseau GSM s’étend désormais, en plus de la quasi totalité du territoire national, aux eaux territoriales, offrant l’accès au réseau téléphonique cellulaire à tous les estivants et plaisanciers du littoral.

Le pays jouit par ailleurs d’une tradition touristique ancienne que l’élite europénne sut reconnaître en la mettant subtilement à profit. Les stations balnéaires d’Opatija, de Hvar ou de Dubrovnik figuraient dès la fin du XIXe siècle parmi les destinations privilégiées de la cour impériale de Vienne. Plus tard, de nombreuses célébrités, tel Orson Welles, Joséphine Baker ou Charles Lindbergh, savourèrent leur charme. Dans les années 1950, l’archipel des Brijuni accueillit la célèbre résidence d’été de Tito, villégiature luxueuse où, en compagnie des grands de ce monde, parmi lesquels Nasser et Nehru, fut officiellement fondé le Mouvement des non-alignés. La beauté du site lui valu d’être classé parc national. Aujourd’hui, une partie sert toujours de demeure estivale présidentielle. Ce savoir-faire touristique, que vient agréablement compléter une tradition culinaire variée agrémentée d’excellents vins, sont autant de raisons qui rendent aujourd’hui la Croatie attrayante. Ce n’est donc pas un hasard si le Washington Post a sélectionné la côte croate pour son hit-parade 1998 des douze destinations les plus séduisantes du monde !


Un secteur en plein essor

Plage près de Brela, en Dalmatie centrale

Le tourisme en Croatie, un des secteurs les plus importants de l’économie nationale, est aussi le principal générateur de devises. Il représentait en 2001 15 % du PIB, avec plus de 3,5 milliards d'euros de recettes. Toutefois son potentiel annuel, encore largement sous-exploité, est estimé à 7 milliards d'euros. Ce secteur a connu ses meilleurs résultats dans la seconde moitié des années 1980, atteignant jusqu’à 4 % du flux touristique européen. Avec un accueil annuel atteignant 10,5 millions de touristes, dont 8,8 millions de visiteurs étrangers, il totalisait alors jusqu’à 60 millions de nuitées. En 2003, près de 47 millions de nuitées ont été réalisées, dont 41 millions par seuls touristes étrangers.

Le tourisme représente 15 % du PIB, avec plus de 3,5 milliards d'euros de recettes. En 2003, la Croatie a accueilli 8,9 millions de touristes, dont 7,4 millions de visiteurs étrangers.

Les circonstances de l’éclatement de la fédération yougoslave ont lourdement grevé ce secteur qui n’a pourtant jamais complètement cessé son activité. Après une période difficile, de 1991 à 1993, avec à peine plus de deux millions de touristes, le retour de la paix s’est accompagné de celui des estivants. Leur nombre total, étrangers et nationaux, a atteint 5,5 millions en 1998, 6,6 millions en 2000, 8,9 millions en 2003, dont 7,4 millions de visiteurs étrangers. Arrivent en tête les Allemands (1 552 000), les Italiens (1 206 000), les Slovènes (918 000), les Autrichiens (709 000) et les Tchèques (700 000). En quatre ans, de 1999 à 2003, le nombre de visiteurs étrangers a ainsi augmenté de +115 %, passant de 3,4 à 7,4 millions. En 2004, la barre des 8 millions devrait être franchie.

Retour des Français

Amorcé à la fin des années 1990, le retour des Français a été ces dernières années l'une des meilleures surprises pour le tourisme croate. Après un début timide, avec 33 000 touristes français accueillis en 1999, leur nombre n'a cessé de croître à un rythme annuel moyen supérieur à 60 %! Si bien que le nombre des 370 000 Français devrait être atteint en 2004. Cela a eu pour effet de placer la Croatie depuis quelques années en tête des destinations françaises à enregistrer les plus fortes progressions. Le grand nombre de guides touristiques (Gallimard, Routard, Petit Futé, LonelyPlanet...) publiés ces derniers temps en français - quatre rien qu'en 2002! - est la meilleure illustration du nouvel engouement des Français pour la destination.

Comparée à la France, première destination touristique du monde avec plus de 79 millions de visiteurs en 2003, soit plus d'un hôte pour un habitant, la Croatie n'est pas en reste en accueillant 8 millions de visiteurs pour 4,4 millions d’habitants.

>>> Voir aussi la carte touristique

  RECHERCHER
 
  Approfondir

  OFFICE DE TOURISME
   
  Office National Croate de Tourisme

 
  PORTAIL INTERNET
  Sélection de 500 sites croates  
 
 
  TOUS LES ARTICLES
  GUIDE PRATIQUE
 
Mini-guide touristique
 
  Administrations  
  Se rendre en Croatie  
  Infos pratiques  
  Offices de tourisme, hôtels, campings, marinas  
  Chambres de commerce  
  Les 101 premières entreprises croates  
  Le Poste d’expansion économique à Zagreb  
  Les médias en Croatie  
  Adresses en France  
  Étudier le croate  
  Traducteurs et interprètes  
  Téléphoner en Croatie  
  Annuaire téléphonique  
  Ambassade de France à Zagreb

 
  EN SAVOIR PLUS
 
La Croatie en bref
 
  Carte de la Croatie  
  Culture et histoire  
  Régime politique  
  Organisation territoriale  
  Population & religions  
  Économie  
  Tourisme  
  Chronologie historique  
  Drapeau, blason, hymne  
  Le Sabor, parlement croate  
  La langue croate  
  Petit lexique franco-croate  
  Littérature disponible  
  Argent et monnaie  
  La cuisine croate  
  Le saviez-vous ?  
 

 LA CROATIE | ACTUALITÉS | VIE CULTURELLE | ACCUEIL 

 Haut de page | Plan du site | Nous contacter